Je voudrais réveiller le soleil

22/01/2012 22:15

Mon cœur se déchire, et laisse place au silence, mon souffle expire et me laisse fébrile. Sur le froid de ma peau mes larmes saccagent, le reste de couleurs de vieilles années de bonheur.
La flamme de mon corps s’est réduite à mes yeux, où des braises étouffantes subsistent, au grès d’un éphémère souffle macabre qui un jour me pâlira comme le marbre.
Mes yeux me disent que de cette sinistre torture, mon propre cœur en est le bourreau, et que de son horrible supplice se dégage la souffrance. Alors l’espoir dégringole et quitte mon esprit, pour se rendre dans la terre, emportant avec lui les restes de forces, laissant à mon âme comme seule consolation, de sombre marques bleues gravées sous mes yeux.
J’ai laissé aujourd’hui mes nerfs s’en aller, pour laisser place à la violence d’une solitude, à qui le désespoir à fait prendre toute son ampleur.

© 2012 Tous droits réservés.

Créer un site internet gratuitWebnode