PaGE 2

«L'important, c'est d'être capable de sacrifier ce que l'on est, au profit de ce que l'on peut devenir.» Charles Du Bos

28/02/2012 21:02

Les douleurs incisives

Gouttelettes qui ruissellent sur ma peau, c'est si doux et gracieux... une paresse aérienne m’enivre, une délicate chaleur m'envahit... c'est tellement bon. Comme un poids qui s'échappe des épaules, comme une drogue perdue dans le sang. Les perles tourbillonnantes ont formé une flaque rougeoyante...
26/02/2012 21:45

ABANDON

A la tombée du jour, Bleus obscurs, presque opaques, mangent les anges dorés, Apeurée, yeux baissés, ma vue lâche, me lâche. Noyée dans mon passée, je ne peux plus sourire, ni rire ou aimer Donnée à la mort, et mordue par le sort, On ne pourra qu'être tourmenté devant le joli cercueil...
15/02/2012 20:35

J'y repense...

Je me vois sortir de la douche commune, à moitié nue, pour marcher dans le couloir de l’hôpital psychiatrique. Mais qu'est ce que je fous là ! Pratiquement nue !! La soignante qui m'accompagne m'interpelle : Hé, où vas tu comme ça ? Ferme ton peignoir ! Elle a eu le temps de dire cette phrase et...
13/02/2012 19:16

Les tueurs hospitaliers

Ils m'ont tuée. Ils m'ont saccagée. Ils ont émietté toute forme de vie. Je suis devenue poussière, et ils ont soufflé sur ces quelques cendre. Ils sont responsable de mon désir de mort, car je ne peux pas survivre à cela. A ces terribles souvenirs où des humains, dits soignants, ont laissé...
09/02/2012 00:37

Toxico !

Un, deux, trois... quatre... cinq ! Les joints s'enchainent. Tous les jours. Que dire... ? J'en ai besoin, ils me permettent de survivre. Parce que j'ai besoin de m'évader, de me mettre dans des états pitoyables le soir seule chez moi. Pour ne pas péter un câble, pour supporter le réel. J'ai...
07/02/2012 18:55

Raser les murs, une bataille perdue.

Elle venait d’apprendre qu’elle avait le cancer, elle errait dans les rues, voyait tout ces gens différemment, ils lui semblaient si loin d’elle à présent ! Elle venait de prendre conscience qu’elle allait mourir, elle ne reconnaissait plus sa ville, sa maison, son mari, ses enfants... le...
06/02/2012 16:49

VIDE

Vagabonde et anéantie depuis que vous êtes partis de ma vie, Interminablement prostrée, j'ai cessé d'échapper à la morosité, Dévastée par votre absence, brisée par le manque d'aimer, Entaillée jusqu'à mort, délaissée par mes allier à mon propre sort.
06/02/2012 08:40

Ces enfants

Ces enfants se départageaient en trois catégories : les Infirmes Moteurs Cérébraux qui étaient les plus nombreux ; les myopathes qui venaient ensuite, et enfin les traumatisés crâniens. Ils étaient tous si je puis dire "dans un sale état" et de voir de jeunes êtres qui devaient baigner...

© 2012 Tous droits réservés.

Créer un site internet gratuitWebnode