La colère de Zeus

13/06/2012 21:35

L'impression de revivre... Éphémère et brûlante de véracité, elle donne courage avant de disparaître. Un souffle de nostalgie stagne alors comme la promesse d'un orage à venir. La tempête se lève, tout est carnage, la foudre est rage, mais le cœur qu'elle effleure reste impassible... Il est déjà mort. Il tue, le désespoir. La souffrance dans l'esprit qui ne connaît plus la joie est un poison, nul échappatoire, nulle arme pour combattre. Quel piège est ce là pour l'Homme, qui perdu dans le tourment, porte la main à l'arme qu'il peut atteindre, et met fin à sa vie. Triste réalité, que d'avoir la volonté de quitter ce monde, que de porter le coup fatal, soi même. Qui sommes nous pour accepter tel chaos et faire perdurer nos vies malgré ce qui sévit ? Il n'y a plus de sagesse, chez l'être desséché de toute vie, il n'y a plus que les râles d'un animal à l'agonie. Toutes les portes qui s'ouvrent mènent à la mort, alors pourquoi les franchir ? Pourquoi ne pas... Se laisser mourir.

© 2012 Tous droits réservés.

Créer un site internet gratuitWebnode