Démoniaque

15/05/2012 00:24

Les mains touchent ce sol trop noir, les index caressent doucement cette surface qui n'est ni chaude, ni froide. Les regards se perdent dans l'obscurité, pour laisser place à une transe de l'esprit, où les démons dansent en cadence. Le cœur qui s’écœure se bat, se débat. Le visage en pleurs reste immobile, pétrifié dans une mimique de douleur. Lui, le silence, se tait... prudence. Où est le calepin du destin ? Je veux le lire, le déchirer ! Où est l'ange gardien ? Où es-te vous ? ...

© 2012 Tous droits réservés.

Créer un site internet gratuitWebnode